Rendez-vous avec les truites normandes

Il y a des rendez-vous comme ceux-là qui ne se ratent pas. Le deuxième samedi de mars c’est l’ouverture de la truite. Comme chaque année, j’ai rendez-vous avec les petites normandes et aussi, et surtout, les copains. Je passerai les détails des préparatifs, du périple et de l’échauffement, enfin des retrouvailles…

Depuis quelques années, je me retrouve dans le groupe des « dormeurs » avec Pierrax et Jérôme. Nous l’assumons, le jour de l’ouverture, on aime prendre le temps. Il est peut-être plus de 9h30 quand nous arrivons au bord de l’eau. Ce n’est pas bien grave puisque dès les premières minutes la cueillette commence.

ouv2016 1

Il semblerait que les truites sont en activité. Jérôme et moi avons même la chance de réaliser un doublé de jolis poissons. Pierrax est un peu loin pour immortaliser la scène. Ce n’est pas grave, il n’y a qu’à repêcher pour admirer de nouvelles robes, parfois étonnantes !

ouv2016 2

Pour l’ouverture, voici quelques années que nous avons abandonné la pêche aux leurres pour le toc. Non pas que ce ne soit pas efficace, mais le toc nous permet de prendre le temps de pêcher ensemble, de savoir pleinement un trop rare moment de pêche en commun.

ouv2016 3

En milieu de matinée, la pêche se corse. L’activité des truites a baissé. Il nous faut insister pour trouver la bonne dérive qui apporter notre ver au plus près du poisson. Ce matin, Pierrax a eu besoin d’un petit temps de réadaptation mais maintenant il a trouvé comment parler à ces dames!

ouv2016 4

 

L’après-midi le brouillard s’est dissipé laissant place à un franc soleil. La rivière a baissé de quelques centimètres. Nous choisissons un parcours sans trop de pente offrant des plats courants un peu profonds. Les dernières prises que nous avions enregistrées le matin s’étaient produites uniquement sur ce type de faciès.

ouv2016 5

Clairement, nous n’étions plus dans l »euphorie du début de matinée. Chaque poisson était le fruit de passages répétés, de profondeur de pêche ajustées en permanence.

ouv2016 6

En moyenne, si les captures sont moins importantes que lors des ouvertures précédentes, la taille est significativement supérieure. Avec l’eau tendue, les truites ont la patate. Que du bonheur !

ouv2016 7

Dimanche matin, il fait frais. Disons carrément froid ! La rivière a encore baissé et s’est éclaircie. Nous repartons sur des secteurs de plats courants. Et apparemment, nous avons bien fait notre choix puisque Jérôme prend un poisson dans les premières coulées.

ouv2016 8

Enfin le soleil pointe son nez au dessus de la colline et commence à réchauffer l’atmosphère. C’est sans compter sur le vent de nord-est qui se lève également. Qu’à cela ne tienne, on est à la pêche et on est bien !

ouv2016 9

Plus encore que la veille, il faut passer lentement, sans draguer, au plus profond des veines d’eau pour déclencher des touches. Bien que l’eau soit moins haute  nous alourdissons nos plombées pour améliorer la présentation. Et ça paie !

ouv2016 10

Ainsi tout au long de la journée, nous continuons à prendre de jolis poissons.

ouv2016 11

Lundi et mardi, changement de décor. Les plus acharnés (et disponibles) de la joyeuse bande se retrouvent chez Gaël pour l’after, ambiance Street toc Fishing.

ouv2016 12

La pêche sur la Touques est bien différente de celle des cours d’eau de Suisse normande. Les poissons de cette rivière calcaire très riche sont sélectifs. Ils ne supportent pas les approximations. Les présentations doivent être correctes pour déclencher les touches. Autant dire de ces deux journées sur la Touques sont excellentes pour se remettre à niveau dès le début de saison.

ouv2016 13

Le charme de la Touques, c’est aussi la surprise au ferrage. Parfois c’est une fario, parfois, une truite à la livrée bien plus argentée. Le smolt va bientôt dévaler pour aller s’engraisser en mer. Peut-être nous recroiserons-nous un jour petit smolt !

ouv2016 15

Parfois c’est aussi un ombre. Ceux de la Touques sont justes énormes !

ouv2016 16

Cette seizième édition du rendez-vous en terres normandes s’achève. La saison commence…


« (Previous Post)